www.nettime.org
Nettime mailing list archives

[nettime-fr] Re: ::: Patrick Lelay sur la Télévision :::
nicolas blin on Sat, 14 Aug 2004 19:00:09 +0200 (CEST)


[Date Prev] [Date Next] [Thread Prev] [Thread Next] [Date Index] [Thread Index]

[nettime-fr] Re: ::: Patrick Lelay sur la Télévision :::


Quelques remarques sur la citation de Patrick Lelay :
 
Déjà, notons que dans une perspective "business", TF1 s'adresse au cerveau du téléspectateur. Le souci c'est la représentation que la chaine en a.
Dans une approche "échange marchand", l'INSEE note que pour la Comptabilité Nationale (France), la consommation des ménages en produits télévisuels équivaut à la redevance + les abonnements. Pour les économistes, la télévision privée financée par la pub est un "bien intermédiaire" consommé par les entreprises.
confere "La nouvelle économie et la mesure de la croissance du PIB" (François Lequiller, INSEE, Février 2001).
Toutefois, avec les nouvelles technologies, ce type de télévision a développé de nouveaux "services" marchands (votes par SMS) resituant le téléspectateur dans le rôle du consommateur final.
Le téléspectateur devenant une "bête de consommation" entrainée comme une "bête de concours" n'est pas l'unique fait de la télévison. Evidemment les limites de l'éthique sont poussées un peu plus loin, ce qui renvoie au thème l'attribution des licences par le C.S.A. Les fréquences hertziennes terrestres sont des "biens publics rares".
Cette vision téléspectateur s'inscrit dans une approche partagée et convenue du "travailleur-consommateur-citoyen-contribuable" héritée des 30 glorieuses, que le libéralisme industriel voudrait prolonger, encore une fois au-delà des limites, tenant en joue une croissance économique mal indiquée. Dans quelle mesure pouvons nous à nouveau, être confrontés à un pénurie des biens de base? (Cf, Dominique Méda, Qu'est-ce que la richesse ?, 1999).
En somme, un thème qui intéresse le nettime, "Société de l'information, des biens immatériels et projet de société". Crise des civilisations et informatisation (quelques éléments dans le rapport Nora-Minc, 1978). Qui peut penser une société "intelligente" ou de la connaissance? Une société de flux, d'échange et de production de biens immatériels? Ce qui peut renvoyer aux models culturels "primitifs" et nomades.
Et quels sont les industriels capables de porter des projets, dans un modèle économique adequat? Cette approche du téléspectateur-consommateur (...) renvoie à la crispation de l'entrepreneur en mal d'imagination et de courage.
 
 
Nicolas BLIN
[-- www.nblin.net
 

---------------------------- Original Message ----------------------------
Subject: ::: Patrick Lelay (PDG de TF1) sur la Télévision :::
From:    "Contact Mailinglist" <contactmailinglist {AT} leptitcine.be>
Date:    Mon, August 9, 2004 10:01 am
To:      "nicolas maleve" <copy.cult {AT} constantvzw.com>
--------------------------------------------------------------------------

"Il y a beaucoup de façons de parler de la télévision. Mais dans une
perspective 'business', soyons réaliste : à la base, le métier de TF1,
c'est d'aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit [...] Or pour
qu'un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du
téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le
rendre disponible : c'est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le
préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du
temps de cerveau humain disponible. [...] Rien n'est plus difficile que
d'obtenir cette disponibilité. C'est là que se trouve le changement
permanent. Il faut chercher en permanence les programmes qui marchent,
suivre les modes, surfer sur les tendances, dans un contexte où
l'information s'accélère, se multiplie et se banalise... [...]
La télévision, c'est une activité sans mémoire. Si l'on compare cette
industrie à celle de l'automobile, par exemple, pour un constructeur
d'autos, le processus de création est bien plus lent ; et si son
véhicule est un succès il aura au moins le loisir de le savourer. Nous,
nous n'en aurons même pas le temps !" [...] Tout se joue chaque jour sur
les chiffres d'audience. Nous sommes le seul produit au monde où l'on
'connaît' ses clients à la seconde, après un délai de vingt-quatre heures"
(Patrick Lelay, PDG de TF1 - extraits tirés de 'Les dirigeants face au
changement', Editions du Huitième jour, 2004)

Pour le livre 'Les dirigeants face au changement', la société de conseil
opérationnel EIM, a interrogé une vingtaine de dirigeants pour 'prendre
le pouls' de l'entreprise française 'face à ses nouveaux défis'. On y
retrouve entres autres Patrick Lelay (TF1), Michel Bon (ex-France
Télécom), Robert Louis-Dreyfus (LD Com), Michel Pébereau (BNP-Paribas),
Henri de Castries (AXA), etc. Le livre est préfacé par Ernest-Antoine
Seillière, président du Medef.

(D'après AFP)




         *
    *
  *
  *
   *
     *
       *
          *
              *
                  C O N S T A N T
                       V Z W


 
 
< n e t t i m e - f r >
 
Liste francophone de politique, art et culture liés au Net 
Annonces et filtrage collectif de textes.
 
<>  Informations sur la liste : http://nettime.samizdat.net
<>  Archive complèves de la listes : http://amsterdam.nettime.org
<>   Votre abonnement : http://listes.samizdat.net/wws/info/nettime-fr
<>  Contact humain : nettime-fr-owner {AT} samizdat.net