www.nettime.org
Nettime mailing list archives

<nettime-ann> Communiqué de la Fédération nationale des acteurs "culture
Jocelyne Quélo on Fri, 1 Feb 2008 14:40:36 +0100 (CET)


[Date Prev] [Date Next] [Thread Prev] [Thread Next] [Date Index] [Thread Index]

<nettime-ann> Communiqué de la Fédération nationale des acteurs "culture multimédia"/Release of the French National Federation of Media Culture


.
Bonsoir,
Je vous retransmets ci-dessous quelques informations indispensables 
pour tous ceux et celles qui oeuvrent dans le champs de la culture 
multimédia et de la création numérique sur 
http://wwwculture-multimedia.org/
et notamment le communiqué de la Fédération nationale des acteurs 
"culture multimédia".

Good evening,
I retransmets below some essential informations for all those working 
in the fields of media culture and digital creation on
http://wwwculture-multimedia.org/
Including the release of the French National Federation of Media 
Culture.
---
Jocelyne Quélo


English version below
---------------------
COMMUNIQUÉ
---------------------
culture-multimedia.org

Nous, structures et acteurs "culture multimédia", menons depuis 10 ans 
des projets de création, de recherche et de diffusion artistique, des 
actions culturelles, pédagogiques et de médiation, avec des publics, en 
réseau sur des territoires. Nous participons ainsi à fonder des repères 
dans notre société de l’information et de la connaissance par l’accueil 
et l’accompagnement d’usages et de pratiques du multimédia relevant de 
l’intérêt général.

Le ministère de la Culture, sans concertation ni délai, sans fournir un 
quelconque argumentaire, a fait le choix de son désengagement de la 
culture multimédia remettant en cause son soutien à plus de 115 lieux 
en France, aux festivals d'arts numériques et à la création multimédia. 
Cet acte met devant le fait accompli autant les acteurs que les 
collectivités, qui elles aussi se sont engagées dans ces politiques.

C’est pourtant ce même ministère de la Culture, qui depuis 1998 avait 
initié une politique volontariste de soutien à la démocratisation 
culturelle multimédia et à la création artistique, en privilégiant une 
professionnalisation des acteurs et une innovation des modes de 
productions avec les artistes et les publics. Cette politique a été 
unanimement plébiscitée par tous les gouvernements successifs, pour ses 
missions décrétées et reconnues par tous d'utilité publique, et 
réaffirmée par le Président de la République dans la lettre de mission 
à madame la Ministre de la Culture.

Cet acte est ainsi en contradiction complète avec les choix 
stratégiques de ce gouvernement autour de la société de l'information.

Même si, jusqu'alors, les aides individuelles accordées aux lieux 
peuvent paraître dérisoires entre 5 000 et 30 000 euros par an, ces 
faits ont des retombées considérables pour les acteurs de la culture 
multimédia, dont les conséquences immédiates et concrètes sont :

- précarisation extrême de l'économie des structures ;
- suppression de postes ;
- remise en cause de l'accueil d'artistes et de la diffusion des œuvres 
;
- remise en cause des actions culturelles et éducatives en direction du 
grand public, de l'accueil des scolaires ;
- fermeture de lieux de médiation et de création sur les territoires et 
à destination des populations ;
  mise en péril d’une réalité de l'aménagement culturel du territoire et 
de la circulation des compétences dans les réseaux.

Le rapport de force que fait naître le ministère de la Culture nous 
convainc de réaffirmer l'enjeu des actions que nous portons avec les 
artistes et auprès des publics, et de nous doter des outils qui nous 
permettent d'assurer la défense de ce secteur, de ses structures et de 
ses emplois, notamment par la formalisation de la création d'une 
fédération nationale des acteurs de la culture multimédia.

Forts de cette structuration et au regard des enjeux, nous sollicitons 
un réexamen de la politique de l'Etat et demandons :

- une mise en cohérence entre les déclarations du Président de la 
République, les préconisations stratégiques et la mise en oeuvre 
concrète par la Ministre de la Culture ;
- le maintien et le renforcement des politiques publiques menées 
jusqu'ici en matière de culture multimédia ;
- une concertation avec l'ensemble des acteurs de ce secteur pour 
construire collectivement les politiques culturelles multimédia, 
publiques et privées ;

et nous invitons les acteurs "culture multimédia" qui se reconnaissent 
dans cette démarche et dans les valeurs posées par l'association à se 
joindre à l'Assemblée Générale de la fédération le 18 février 2008 à 
Paris.

--------------
RELEASE
--------------
culture-multimedia.org

We, the organizations and actors of "media culture" for the last 10 
years, have been working on projects for the creation, research and 
distribution of digital art for cultural, education and mediation 
actions with the public, across territories and through networking, 
constantly inspired by the interests of the general public. Also, we 
participate in establishing benchmarks in customs and practices of 
multimedia in our information society and in general, by our 
participation and accompaniment in these projects.

The French Ministry of Culture, without consultation or hesitation and 
without providing any justification, has chosen to withdraw from the 
media culture, questioning its support of more than 115 organizations 
in France, and of the digital arts festivals and of digital creation. 
In doing so the actors and local community organizations involved are 
presented with a "fait accompli".

Yet the same Ministry of Culture, in 1998 had initiated a policy in 
support of cultural, multimedia and artistic creation and 
democratization, through an emphasis on professionalizing of the 
actors, and on supporting innovative modes of production with artists 
and with the public. The policy was unanimously endorsed by each 
successive government, and its missions enacted, and it was recognized 
as being of public interest, and reaffirmed by the President in his 
letter of Mission to Madam the Minister of Culture.

This act is in complete contradiction with the strategic choices of 
this government on the information society.

This act has substantial consequences for those involved in the media 
culture, while the individual amounts involved seem ridiculous: between 
5000 and 30000 euros per year, and have specific and immediate 
consequences:

-The precariousness of the economy structures;
-The abolition of posts;
-Difficulties in welcoming visiting artists and the dissemination of 
works;
-Difficulties in organizing cultural and educational actions for the 
public and for schools;
-The closure of places for mediation and creation for all the 
population on the whole territory;
-The endangerment of the newly created networks for the exchange in 
actors and creators for areas covering the entire country.

The balance of power created by the Ministry of Culture convinces us to 
reaffirm the importance of the actions that we carry out with artists 
and with the public, and to arm ourselves with the tools that will 
allow us to ensure the defense of this sector, of its structures and 
jobs, especially by formalizing the establishment of a national 
federation of actors in the media culture.

With this structure and given the stakes, we ask for a review of 
government policy and call:
-Consistency between the statements by the President of the Republic 
and the strategic recommendations and practical implementation by the 
Minister of Culture;
-Maintaining and strengthening public policies so far in the field of 
media culture;
-Consultation with the industry players to collectively build 
multimedia cultural policies, public and private;

And we invite the actors of "media culture" for whom this process and 
in the values raised by the association is most relevant, to join the 
General Assembly of the federation on February 18, 2008 in Paris.

_______________________________________________
nettime-ann mailing list
nettime-ann {AT} nettime.org
http://www.nettime.org/cgi-bin/mailman/listinfo/nettime-ann